Qu'est-ce que la publicité programmatique ? [Bref historique et avenir]

La publicité programmatique a plusieurs définitions, selon le contexte dans lequel elle est utilisée. La définition classique fait référence à l'automatisation du processus d'achat et de vente de médias pour les publicités numériques. Cependant, lorsque la plupart des personnes travaillant dans le secteur des médias utilisent aujourd'hui le terme de publicité programmatique, elles parlent souvent davantage du processus automatisé d'achat et de vente de médias ciblés par les données. 

La différence entre ces deux définitions réside dans les données

Bien sûr, l'automatisation a permis aux éditeurs et aux annonceurs de gagner un temps considérable dans la contractualisation des achats de médias numériques. Mais c'est l'ajout d'informations telles que les performances antérieures des annonces, les publics cibles et les données comportementales inter-domaines qui sont essentielles à ce qu'est aujourd'hui la publicité programmatique.

Les 25 dernières années ont été un parcours intéressant, depuis la première bannière publicitaire en ligne jusqu'aux progrès majeurs de l'automatisation. Aujourd'hui, l'heure est aux changements et aux innovations, car la dépréciation des cookies représente un nouveau défi pour la publicité programmatique. En suivant l'histoire de la publicité programmatique présentée dans l'illustration ci-dessous, cet article expliquera les couches complexes d'automatisation utilisées pour mener à bien la publicité programmatique et mettra en évidence les leçons apprises pour un avenir sans cookie.

Table des matières :

Quand la publicité programmée a-t-elle commencé ?

L'histoire et les niveaux d'automatisation de la publicité programmatique

AT&T et Hotwired.com sont souvent crédités en tant que la première bannière publicitaire sur un site web (voir ci-dessous). Cette publicité très ironique a été diffusée en 1994 et a donné lieu à un taux de clics de 44 %. Elle a coûté à AT&T 30 000 dollars pour un placement de trois mois. 

D'autres affirment que le cabinet d'avocats Heller, Ehrman, White et McAuliffe a été le premier à placer une bannière publicitaire sur le Global Network Navigator (GNN) de Tim O'Reilly, qui a ensuite été racheté par AOL. Quelle que soit l'annonce qui a été diffusée en premier, il est rapidement apparu qu'un nouveau canal de publicité était apparu et les éditeurs de sites Web comme les annonceurs se sont efforcés de comprendre ce nouveau média.

L'une des premières bannières publicitaires : la publicité d'AT&T sur Hotwired.com.
(Crédit photo : Wired)

C'est ainsi qu'a débuté la phase d'achat de médias numériques individualisés. Les acheteurs de médias se rendaient sur les sites un par un, en fonction de leur audience similaire ou de la pertinence du sujet, puis négociaient directement un accord avec eux. Un ordre d'insertion était créé manuellement et l'annonceur attendait les résultats, en espérant que son pari serait payant. 

Se rendre un par un dans les différents points de vente pour effectuer ces achats était une tâche très laborieuse pour les annonceurs. Les agences de publicité les aidaient souvent à effectuer ce travail manuel, mais cela restait un processus très pénible. Cela dit, se rendre directement sur un site web pour négocier un achat de médias numériques est encore une pratique courante aujourd'hui. Pourquoi ? Principalement parce qu'il s'agit d'une occasion unique de personnaliser, d'obtenir des parrainages premium et des emplacements publicitaires uniques. 

Si la publicité numérique a connu un essor rapide au milieu des années 1990, elle n'est devenue programmatique que lorsque l'automatisation est entrée en jeu avec le premier réseau publicitaire créé en 1997.

Qu'est-ce qu'un réseau publicitaire ?

Les réseaux publicitaires étaient une solution "intermédiaire" pour tenter de rationaliser les difficultés du processus d'achat/de vente de publicités numériques. Il s'agit d'un modèle "one-to-many" où les revendeurs (comme Costco dans le commerce de détail) achètent des médias et des données à grande échelle et les revendent à un acheteur à un prix groupé réduit. 

Les réseaux publicitaires achètent des espaces publicitaires en vrac sur les sites des éditeurs et reconditionnent les publicités de plusieurs éditeurs pour les vendre aux annonceurs. Les annonceurs n'ont donc plus à s'adresser directement à chaque éditeur. Cela a également fourni aux vendeurs d'annonces un moyen de vendre des espaces publicitaires à faible intérêt.

Au fil des ans, les réseaux publicitaires ont évolué pour s'adapter aux différents marchés. Les types de réseaux publicitaires les plus courants sont les suivants :

  • Réseaux publicitaires verticaux : ils se concentrent sur un secteur spécifique, comme la mode ou l'automobile.
  • Réseaux publicitaires premium : offrent un inventaire des éditeurs les plus populaires.
  • Réseaux publicitaires spécifiques à un inventaire : fournissent un type spécifique d'inventaire publicitaire, tel que la vidéo ou le mobile.
  • Réseaux publicitaires ciblés : offrent des capacités de ciblage spécifiques intégrées au serveur publicitaire.

Comment fonctionnent les réseaux publicitaires ?

Les réseaux publicitaires fonctionnent en regroupant un grand nombre d'éditeurs disposant d'un inventaire disponible et en installant des balises de réseau publicitaire sur leurs sites Web. Un annonceur saisit ses objectifs publicitaires, notamment le budget et le public cible, dans le panneau de campagne du réseau publicitaire. Le réseau publicitaire recherche une correspondance entre la campagne d'un annonceur et l'offre d'un éditeur (selon les balises sur le site). Lorsqu'une correspondance se produit, les détails de l'annonce sont envoyés à l'éditeur pour exécuter le placement de l'annonce. 

Le réseau publicitaire gagne de l'argent soit en prélevant une partie des revenus publicitaires, soit en valorisant l'inventaire avant de le vendre. Une fois la publicité diffusée, l'annonceur peut suivre et gérer ses performances dans le panneau de campagne du réseau publicitaire. 

Malheureusement, l'acheteur ne peut souvent pas voir où sa publicité est diffusée, et l'éditeur n'a pas une idée précise des acheteurs qui paient pour les publicités qu'il affiche.

Comment fonctionnent les réseaux publicitaires ?

Quels sont les avantages et les défis des réseaux publicitaires ?

Le plus grand avantage des réseaux publicitaires est qu'ils ont considérablement simplifié le processus d'achat pour les annonceurs. Le fait d'avoir besoin d'un seul contrat au lieu de trente a permis aux annonceurs de gagner beaucoup de temps. Les réseaux publicitaires permettent également le ciblage et ont une grande portée. Cela aide les annonceurs à trouver un inventaire qui correspond à leur public et à leur budget. Pour les éditeurs, les réseaux publicitaires les aident à trouver des acheteurs pour les espaces publicitaires invendus. Même si le prix est inférieur à celui qu'ils obtiendraient par des ventes directes, c'est toujours mieux que rien.

Avantages des réseaux publicitairesLes défis des réseaux publicitaires
- Rationalisation du processus d'achat Portée étendue
- Activer le ciblage
- Trouver des acheteurs pour les espaces publicitaires invendus
- Aucune information sur l'emplacement des publicités
- Aucune information sur la date de diffusion des annonces
- Aucun moyen de répéter les achats performants

Le plus grand défi des réseaux publicitaires est qu'ils sont un peu une boîte noire. Les annonceurs ne savent pas où et quand leurs annonces seront diffusées. En outre, leurs annonces peuvent être affichées sur des sites à faible trafic ou non pertinents. Cela signifie que les acheteurs risquent de ne pas obtenir les performances qu'ils espéraient de leurs dépenses publicitaires et, en cas de bonnes performances, ils ne savent pas ce qui s'est passé et ne peuvent donc pas répéter l'achat pour obtenir les mêmes excellents résultats.

Comment comparer un marché publicitaire à un réseau publicitaire ?

Les échanges publicitaires sont apparus six ans après le premier réseau publicitaire. Les échanges publicitaires étaient une évolution des réseaux publicitaires à coût fixe vers un réseau à coût dynamique avec enchères en temps réel. Les bourses d'échange de publicités utilisent la même technologie pour marquer les sites Web des éditeurs en fonction de l'espace publicitaire disponible. 

La différence réside dans le modèle de tarification. Avec les ad exchanges, chaque fois qu'une impression publicitaire est mise en vente sur le site d'un éditeur, une micro-enchère se produit. Des milliards de ces micro-enchères ont lieu chaque jour. 

Comment fonctionnent les échanges de publicités ?

Lorsqu'une enchère se produit, l'éditeur envoie à la bourse des informations détaillées sur lui-même et sur l'utilisateur anonyme. La plateforme croise ensuite les informations fournies par l'éditeur avec les informations spécifiques de ciblage et d'enchères fournies par des milliers d'annonceurs différents afin de sélectionner la publicité la plus optimale pour occuper l'emplacement disponible.

Comment fonctionnent les échanges de publicités ?

Quels sont les avantages et les défis des échanges de publicités ?

L'avantage des échanges d'annonces est que les acheteurs peuvent profiter des changements de coûts pour optimiser les dépenses tout en ayant une transparence totale pour fixer des limites afin de s'assurer que les coûts ne dépassent pas les budgets. Les échanges d'annonces profitent également aux éditeurs, qui obtiennent un prix plus élevé pour leur espace publicitaire que celui qu'ils pourraient obtenir en passant par les réseaux publicitaires.

Avantages des échanges publicitairesLes défis des échanges publicitaires
- Les acheteurs peuvent optimiser leurs dépenses 
- Peut fixer des limites et respecter le budget
- Transparence totale sur le placement et les performances des annonces
- Pas idéal pour les annonceurs disposant de petits budgets
- Les enchères en temps réel peuvent déclencher des guerres d'enchères
- Le prix peut augmenter plus vite que la valeur

Bien sûr, les réseaux de publicité existent toujours, et les échanges de publicité présentent donc clairement des inconvénients. 

Par exemple, les annonceurs disposant de plus petits budgets ont du mal à atteindre leur public cible avec les échanges d'annonces. Les enchères en temps réel peuvent également déclencher des guerres d'enchères qui font grimper les prix, ce qui les rend plus chers pour les acheteurs.

Les réseaux et les échanges publicitaires ont résolu certains des problèmes liés au processus complexe d'achat/de vente grâce à l'automatisation. Cependant, ils n'ont pas vraiment aidé les acheteurs à obtenir une image claire de l'efficacité des dépenses publicitaires par rapport aux résultats. En outre, les acheteurs et les vendeurs dépendaient de ces tierces parties pour négocier leurs affaires, ce qui n'était pas idéal. 

La douleur constante s'accompagne d'une innovation continue. En 2007, les premières plateformes d'offre et de demande sont apparues pour aider les éditeurs et les annonceurs à mieux gérer la publicité programmatique.

Qu'est-ce qu'une SSP (Supply Side Platform) ?

Une plateforme du côté de l'offre (SSP) est une plateforme logicielle vendue aux éditeurs comme un outil leur permettant de vendre l'espace publicitaire de leur site Web en libre accès pour que tout le monde puisse l'acheter à tout moment. Cette plateforme pourrait remplacer leurs efforts de vente directe tout en rationalisant leurs contrats de réseaux et d'échanges publicitaires. 

Il s'agissait d'une solution beaucoup plus transparente pour les vendeurs et d'une autre source de revenus automatisée. Les SSP sont un moyen pour les éditeurs d'atteindre les masses, sans avoir à s'y prendre un par un, et cela leur permet d'optimiser leurs prix de manière dynamique.

Comment fonctionnent les SSP ?

Les éditeurs utilisent des plates-formes du côté de l'offre pour automatiser le processus de vente de leur inventaire publicitaire numérique. Un éditeur répertorie son inventaire publicitaire sur une SSP. Chaque fois que la page Web de l'éditeur se charge, une requête publicitaire est envoyée à plusieurs réseaux publicitaires, à des échanges publicitaires et parfois à des plateformes côté demande (DSP). Dans le cas de l'enchère en temps réel, plusieurs DSP placent des offres sur l'impression proposée par l'éditeur. L'offre gagnante est ensuite transmise au site web via la SSP et affichée au visiteur. Le SSP collecte les données sur les performances de la publicité et les envoie à la plateforme appropriée qui a contracté l'espace publicitaire.

Comment fonctionnent les SSP ?

Quels sont les avantages et les défis des SSP ?

Les SSP permettent aux éditeurs d'être beaucoup plus efficaces dans leur manière de vendre. Les éditeurs ne doivent plus passer de nouveaux ordres d'insertion/achats en cas de changement. Fondamentalement, les SSP permettent aux éditeurs de vendre des publicités numériques à grande échelle grâce à l'automatisation complète de l'achat.

Avantages du SSPLes défis du SSP
- Plus efficace pour les éditeurs 
- Les éditeurs peuvent être plus agiles
- Les éditeurs peuvent optimiser les ventes
- Je n'ai pas suivi les améliorations
- Les frais réduisent les revenus des éditeurs
- Les grands éditeurs n'en ont plus besoin

Aujourd'hui, la plupart des SSP sont considérés comme lents et inefficaces. 

Si l'on ajoute à cela les frais qui réduisent les revenus des éditeurs, la plupart des vendeurs aimeraient éliminer les SSP. Les enchères par en-tête et les connexions de serveur à serveur ont permis aux éditeurs d'éliminer les SSP et de se connecter directement aux DSP. Cela dit, les petits éditeurs n'ont pas les ressources nécessaires pour le faire, et c'est ce qui maintient les SSP dans le mix.

Si le développement des SSP a radicalement amélioré la publicité programmatique pour les vendeurs, les acheteurs avaient également besoin d'un moyen de rationaliser le processus d'achat tout en ayant un meilleur contrôle sur la qualité des publicités. Il n'est donc pas surprenant qu'au moment où les SSP sont apparus sur le marché, les DSP ont fait surface simultanément. 

Qu'est-ce qu'une DSP (Demand Side Platform) ?

Les DSP (Demand Side Platforms) sont apparues en 2007, parallèlement aux SSP. Les DSP sont des plateformes logicielles conçues pour les acheteurs de publicité afin de les aider à accéder aux options de vente des SSP et à gérer l'optimisation des campagnes en un seul endroit. 

Les DSP contribuent à rationaliser le processus de placement des annonces pour l'annonceur en gérant une grande partie du dimensionnement des annonces. Les acheteurs peuvent introduire des sources de données dans le DSP (des données de première partie aux données comportementales de tiers) afin de fournir une compréhension et une connexion plus riches à leurs cibles. Les DSP comprennent aussi souvent des outils d'optimisation que les annonceurs utilisent pour améliorer les performances de leurs publicités, en maximisant l'acquisition d'utilisateurs et le retour sur les dépenses publicitaires.

Comment fonctionnent les DSP ?

Les plateformes côté demande permettent aux annonceurs de trouver et de sélectionner leur public cible et de télécharger les annonces qu'ils souhaitent publier. Les éditeurs mettent leurs inventaires publicitaires à la disposition des DSP par l'intermédiaire d'ad exchanges et de supply-side platforms (SSP). Ces plateformes proposent l'impression publicitaire au DSP, qui décide d'envoyer une offre pour acheter l'impression en fonction de la pertinence par rapport aux critères de ciblage. L'annonceur est en concurrence avec d'autres annonceurs pour l'impression publicitaire en plaçant des offres en temps réel. Le DSP achète l'impression et la publicité est affichée sur le site web de l'éditeur.

Comment fonctionnent les DSP ?

Quels sont les avantages et les défis des DSP ?

Les plateformes à la demande (DSP) sont la première technologie de la publicité programmatique qui donne le contrôle à l'acheteur de publicité. Avec les DSP, les acheteurs peuvent filtrer ou segmenter ce qu'ils veulent acheter. Les annonceurs peuvent planifier, exécuter, gérer, optimiser et mesurer les campagnes à partir d'une seule et même plateforme. Et en supposant que les acheteurs disposent des informations sur les personnes à cibler, les DSP peuvent les aider à être très spécifiques pour mettre les annonces en avant de cette audience. 

Avantages du DSPLes défis du DSP
- L'acheteur contrôle les filtres et la segmentation
- Possibilité de tout faire à partir d'une seule plateforme
- Permet une grande précision de la cible
- Manque de mesures de performance pour les données aux médias
- Pas d'optimisation de l'audience après la diffusion des annonces

Le plus grand défi des DSP est qu'ils séparent les données de ciblage et les médias, de sorte que les acheteurs n'ont aucun moyen de mesurer la performance des données par rapport aux médias. Sans retour d'information sur les médias, l'optimisation n'est pas possible et les acheteurs de publicité sont obligés d'utiliser leur première itération d'une audience alors qu'ils auraient normalement optimisé la sélection de l'audience quotidiennement ou hebdomadairement. 

De nombreuses sociétés de ciblage examinent une variété de données sociales, de recherche et de site pour compiler les audiences du marché, mais sans retour d'information sur les performances, il est impossible de déterminer quel signal est approprié pour une campagne donnée. Ainsi, alors que les DSP ont un potentiel incroyable pour le ciblage avancé, l'optimisation des performances est souvent manquée.

Comment les SSP, les réseaux publicitaires, les bourses publicitaires et les DSP fonctionnent-ils ensemble ?

Comment fonctionne la publicité programmatique
Comment fonctionne la publicité programmatique

Les DSP et les SSP peuvent travailler directement ensemble pour réaliser de manière dynamique des ventes de publicité programmatique. Ils peuvent également travailler indirectement via des réseaux ou des échanges publicitaires. Les DSP et les SSP automatisent les transactions complexes, qu'il s'agisse de faire correspondre les besoins publicitaires aux éditeurs appropriés, puis de conclure un achat via le SSP, ou de conclure un contrat via les réseaux publicitaires, ou encore de gérer le processus d'enchères en temps réel des ad exchanges. 

Afin de décrire la façon dont les DSP et les SSP travaillent ensemble pour mener à bien la publicité programmatique, il est peut-être plus facile de décomposer leur fonctionnalité. 

Comment les SSP et les DSP gèrent les tâches de publicité programmatique

  • Optimisation des réseaux publicitaires : Sur la base de données historiques, les SSP et les DSP déterminent à quel réseau publicitaire se connecter lorsque des impressions sont disponibles sur le site Web d'un éditeur. Un SSP recherche le meilleur prix historique et les DSP recherchent la meilleure adéquation.

  • Le plafonnement de la fréquence : Les SSP et les DSP synchronisent souvent les cookies et les font correspondre afin d'appliquer le plafonnement de fréquence, qui consiste à enregistrer le nombre de fois qu'un visiteur spécifique voit une publicité particulière, puis à limiter le nombre de fois que ce visiteur voit cette publicité. Cette restriction s'applique à tous les sites web qui diffusent des annonces provenant d'une campagne dans un DSP.

  • Sélection géographique : Avec un SSP, l'éditeur peut s'assurer que seuls les réseaux publicitaires pertinents sont pris en compte dans le processus de vente. De même, les DSP veillent à ce que seules les zones géographiques pertinentes fassent partie de tout achat de publicité.

  • Gestion de la latence : Une plateforme SSP sélectionne automatiquement les réseaux publicitaires qui offrent systématiquement le meilleur niveau de latence, ce qui améliore le processus global d'enchères en temps réel.

  • Rationaliser le processus d'achat : Les SSP et les DSP ont tous deux des capacités permettant de simplifier le processus de saisie des annonces par les acheteurs afin de garantir un dimensionnement et un suivi appropriés.

Les nombreux SSP, DSP, réseaux publicitaires et ad exchanges ont tous des caractéristiques différentes, ce qui rend le marché très confus pour les acheteurs et les vendeurs de publicité. Le marché devient de plus en plus confus avec l'arrivée des identifiants universels et les changements technologiques qui accompagnent la dépréciation des cookies. La consolidation va se poursuivre sur ce marché et de nouvelles solutions pourraient voir le jour pour rationaliser davantage le processus de publicité programmatique.

Qu'est-ce qu'un DMP ? Et en quoi sont-ils différents des DSP et SSP ?

Les DMP (Data Management Platforms) sont présentées dans l'illustration du fonctionnement de la publicité programmatique comme des fournisseurs des DSP et des SSP et méritent donc quelques explications. Les DMP sont un moyen de collecter, d'organiser et d'analyser les données. Du côté de l'acheteur de publicité, ces données peuvent inclure des données clients de première main combinées à des sources de données tierces comme des données comportementales et des informations. Du côté de l'éditeur, elles peuvent inclure les données de première main de leurs abonnés ainsi que des données comportementales sur site.

Les DMP sont capables de prendre les sources de données dont elles disposent et de créer des profils anonymes qui peuvent être utilisés par les DSP et les SSP. Un acheteur d'annonces créerait un profil de son public cible idéal et l'utiliserait via son DSP pour améliorer le ciblage lors de la recherche d'espaces publicitaires. Les éditeurs créeraient des profils anonymes de leurs abonnés pour aider les acheteurs (DSP) à trouver une correspondance pertinente via leur SSP.

Au-delà de la publicité programmatique, les DMP sont également utilisées pour améliorer les stratégies de marketing avec une meilleure compréhension de leurs clients existants ou de leurs clients cibles. Les responsables marketing peuvent utiliser ces informations pour personnaliser leurs messages marketing et mieux impliquer les clients afin de les fidéliser et de les faire revenir.

Comment fonctionnent les DMP ?

Les experts en publicité programmatique restent à travers l'évolution de la technologie

Tout au long des décennies d'évolution de la publicité programmatique, les agences qui disposent d'équipes d'experts pour aider les marques à faire travailler la publicité pour elles sont restées un pilier. Les agences de publicité existent depuis des décennies, bien avant que la publicité numérique n'existe. Elles ont toujours apporté de la valeur aux acheteurs de publicité qui cherchent à avoir un impact avec une campagne multicanal. Les agences de publicité géraient manuellement la publicité hors ligne par le biais de la radio et de la télévision, avant d'y ajouter les services suivants publicité en ligne.

Là où il y avait de la complexité, les agences de publicité ont développé des processus et une expertise pour aider à gérer cette complexité. Et la publicité programmatique n'est pas différente. Les agences publicitaires reçoivent des briefs de la part des marques, avec un budget et des objectifs de vente - des informations similaires à celles qui seraient introduites dans un DSP. L'agence utilise une pléthore de sources de données, notamment des données comportementales, pour l'aider à comprendre le public cible et à savoir où il se trouve dans le monde numérique. L'agence détermine ensuite les meilleurs canaux à utiliser, conçoit les annonces, passe les contrats d'achat d'annonces, puis exécute et suit le succès. 

Il est intéressant de noter que bon nombre des plus grandes agences de publicité ont été à l'origine de l'innovation des DSP, car elles les ont développés en interne pour aider à gérer le processus de publicité programmatique. Tant que la publicité programmatique continuera d'évoluer, ce qui signifie également qu'elle restera complexe, les agences publicitaires auront leur place pour aider les marques à gérer et à réussir avec la publicité programmatique.

Quel est l'avenir de la publicité programmatique ?

Il ne fait aucun doute que la dépréciation des cookies force l'innovation dans la publicité programmatique. Bientôt, les DSP et SSP ne seront plus en mesure d'échanger les informations des cookies de tiers pour le plafonnement de la fréquence ou pour trouver des correspondances pour la pertinence des annonces. Au fur et à mesure que les cookies sont éliminés, ces technologies doivent évoluer avec de nouvelles façons de filtrer et de faire correspondre les exigences entre acheteurs et vendeurs.

Prédictions pour l'avenir de la publicité programmatique

  • La segmentation de l'audience sera la règle - Les réglementations sur la confidentialité des données continuant à restreindre les identifiants inter-domaines, la publicité programmatique devra se concentrer sur la segmentation de l'audience comme moyen de faire correspondre la publicité entre acheteurs et vendeurs.

  • Les modèles de tarification vont changer - Les SSP, DSP, réseaux publicitaires et ad exchanges ne disparaîtront pas, mais ces plateformes programmatiques devront investir davantage dans l'amélioration de la mesure et de la transparence des performances. Elles devront également envisager de nouveaux modèles de tarification qui lient les dépenses aux résultats réels.

  • Les silos de données doivent converger - Actuellement, les données sont très séparées au sein de ces diverses technologies. Une consolidation est nécessaire du côté de l'achat et de la vente pour une gestion plus riche, mais anonyme, des données. Les fournisseurs ont l'occasion de jouer un rôle important à cet égard en rapprochant ces silos de données pour assurer la cohérence de la publicité programmatique ainsi qu'une meilleure transparence dans la mesure des performances publicitaires.

  • Les CDP seront des acteurs de pouvoir - CDP (Customer Data Platforms) évoluent déjà avec de nouvelles capacités de personnalisation adtech et martech. Les DMP continueront à jouer un rôle très important dans la publicité programmatique, mais les CDP pourraient empiéter sur ce rôle, ou se chevaucher.

Pour ShareThis, nous abordons ce moment d'opportunité en fournir aux spécialistes du marketing des données précieuses à l'échelle qui est en temps réel et représente l'intention réelle du consommateur. Cela permet aux annonceurs et aux éditeurs d'obtenir de meilleurs résultats avec la publicité programmatique, malgré la dépréciation des cookies. Et bien sûr, nous gardons la conformité en matière de confidentialité au premier plan. Quel que soit l'avenir de la publicité programmatique, c'est une période passionnante pour contribuer à façonner cet avenir avec des solutions où tout le monde est gagnant.

Nous aimerions connaître votre avis sur ce produit !


Évaluez Cet Outil de Partage :

À propos de ShareThis

Depuis 2007,ShareThis libère la puissance du comportement numérique mondial en synthétisant les données relatives aux partages sociaux, aux intérêts et aux intentions. Grâce au comportement des consommateurs sur plus de trois millions de domaines mondiaux, ShareThis observe les actions en temps réel de personnes réelles sur des destinations numériques réelles.

S'abonner à notre newsletter

Recevez les dernières nouvelles, les conseils et les mises à jour

S'abonner

Contenu connexe